Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Hypno-blog, la psychothérapie hypnotique
  • Hypno-blog, la psychothérapie hypnotique
  • : Psychothérapie intégrative, Hypnothérapie,Thérapie de couple et de famille
  • Contact

avec l'hypnose, pour changer !

 

 

 Des infos, des techniques...

Recherche

Carte de visite

 

Lili Ruggieri

Psychothérapie brève intégrative

Hypnothérapie
Sexothérapie

Thérapie de couple et de famille 

41 bd Jean Jaurès
92110 Clichy

06 23 05 21 81
01 47 39 58 11

 

Immatriculation n° 4927242320

Code APE : 8690F

/ / /

Forte de 10 ans d'expérience et après une formation spécifique à la supervision chez Indigo Formations avec Alain Héril, psychanalyste et sexothérapeute et Marie-Josée de Aguiar, gestalt thérapeute, je propose mes services de superviseure aux praticiens du champ bio-psycho-social et de la relation d'aide : psychopraticiens, hypnothérapeutes, mais aussi ostéopathes ou naturopathes...

Je vous accompagne face aux difficultés que vous rencontrez dans la relation à vos clients/patients et vous aide à éclaircir vos zones d'ombre et vos points de blocage.

En supervision individuelle, une séance d'une heure trente par mois est un bon rythme.

En fonction des demandes, il est possible d'envisager une supervision de groupe (5 à 7 personnes) d'une journée par mois.

Contactez-moi pour tous renseignements complémentaires au 06 23 05 21 81 ou par mail lili.ruggieri@sfr.fr

 

Qu'est-ce que j'ai à transmettre ?

Transmettre est un des maîtres-mots de la supervision.
Je découvre que répondre à la question de ce que j'ai à transmettre en tant que superviseure, se révèle ardu.

Il ne s'agit pas de revenir sur les différents points qui font la posture du superviseur. Ils sont pour moi clairs et bien identifiés. Pourtant, un point m'interpelle particulièrement dans la liste des pré-requis de la juste posture, c'est « l'aller au-delà », car il me semble que ce que j'ai à transmettre va encore au-delà de cela.

De quoi parle ce mouvement ? Comment dire ce que je sens présent en moi et que je ne sais pas dire ? 

Me serais je fourvoyée, attirée par un leurre séduisant, en pensant que je possédais cette barbe blanche que je crois être l'apanage du superviseur ?

Pour remettre du mouvement à l'endroit où je suis bloquée, je m'interroge sur ce que mes superviseurs m'ont transmis.

Ce que j'ai reçu d'eux est déjà « au-delà ».

Au-delà de ce qui fait partie de leur fonction, de leur posture, de leurs compétences, de toutes ces connaissances et de cette facilité à toucher à leur ressenti et à l'exprimer, à se dévoiler aussi.

Encore au-delà... quand je découvre un être humain engagé dans cette relation, avec moi, sincère et vrai, authentique et simple ou authentiquement complexe.

Parfois, je suis déçue de voir qu'ils ne sont pas à l'endroit, forcément superbe, où je les attends, et c'est justement alors que je prends conscience de leur humanité, et cela me bouleverse. Un défaut visible (bien que parfois soigneusement caché), une défaillance non assumée, un manque, et ils m'apparaissent splendides dans leur imperfection.

Je dépasse ma souffrance et lâche enfin quelque chose qui m'appartient et qui m'aveuglait.

Mes superviseurs me remettent dans ce mouvement qui me permet d'aller au-delà de ce que je n'imaginais pas, plus loin que ce que je crois être et que je sais être. Là où l'Être se construit encore et encore quand je m'individue davantage.

Il est possible de faire un parallèle avec se qui se passe en thérapie, lorsqu'après s'être occupé de répondre à la demande du client en l'aidant à découvrir ses ressources et à les utiliser, il est possible d'ouvrir une brèche, de semer une ou plusieurs graines qui changeront sa vie.

C'est un ailleurs qui est là : l'occasion de gravir une marche en soi, dans une autre dimension, plus spirituelle ou simplement humaine, qui nous met vraiment en lien. Le cheminement possible qui se fait grâce à l'autre.

Alors si je me frotte au surmoi de mes superviseurs, c'est finalement pour les voir enfin tels qu'ils sont, avec un ego très présent ou plutôt libéré de lui, sans vouloir qu'ils soient autrement que ce qu'ils sont.

Etre superviseur, c'est continuer le chemin logique de mon évolution, c'est continuer de grandir en montrant une voie possible à ceux qui l'espère.

Alors oui, transmettre le flambeau, c'est pour moi être dans cette quête flamboyante à mon tour et accepter que j'en sois là de mon parcours, après avoir lâché le vieux relent d'illégitimité, la peur connue que je pourrais décevoir l'autre.

Réfléchir à cette notion de transmission et de ce que j'ai à transmettre m'a mise dans l'émotion. Je me suis laissée toucher par la beauté du processus à l'intérieur de moi, pour réussir à dire ce qui m'apparait comme essentiel. Et avec la conscience que les mots m'échappent, perdent de leur force ou même de leur véritable sens, pour décrire ce que je touche du doigt à un autre niveau.

Ce que j'ai à transmettre à ceux qui seront mes supervisés, je le transmets déjà. A mes clients, à mes pairs, à mes amis, aux membres de ma famille, aux inconnus qui ne le seront plus. Au-delà d'une éventuelle frontière dans l'Être pour soi et avec l'autre.

Cela est possible quand j'ai appréhendé (le petit wagon d'avance, n'est-ce pas ?) que ce qui est précieux pour l'autre quand nous sommes ensemble, c'est justement mon Etre, le vivant qui m'anime, l'éros qui s'exprime, ma part d'imparfaite curieuse maladroite. Je le stimule et lui donne envie pour son propre compte.

En supervision, cela se passe dans un niveau de conscience de qualité, qui permet de toucher à ce qui contribue, différemment mais tout aussi présent, à cet « aller au-delà » . Participer à ce mouvement en étant là, dans un autre moment du parcours de l'autre, parce que cela se passe à deux, dans la rencontre.

A ma manière, je transmets ce que j'ai, ce que j'ai appris et je le donne à l'autre quand il se découvre. Pour lui permettre à son tour, d'être à soi, à la relation, dans la joie du moment présent, le plus souvent possible !

 

Transmission

Transmission

Partager cette page

Repost 0
Published by Lilli Ruggieri - dans Supervision